Festival de marseille
Accueil À propos En bref

En bref

 

Le Festival de Marseille affiche, depuis sa création en 1996, grands noms de la création internationale et artistes émergents. Au cœur de sa programmation la danse, que croisent le théâtre, la musique et les arts visuels.

 

Festival nomade mais résolument ancré dans sa ville, il investit chaque année, dès le début de l’été, de nouveaux lieux, emblématiques et parfois inattendus.

 

Engagé dans une véritable démarche citoyenne, le Festival a fait de l’accès à la culture pour tous l’une de ses priorités. Au fil de ses 20 ans, il a multiplié les dialogues et les rencontres et a renforcé d’année en année ses partenariats avec les structures majeures et événements phares de son territoire, mais aussi sur le plan national et international.

 

Le Festival propose, dans le prolongement de sa programmation, une série de rencontres et d’ateliers s’inscrivant au cœur de la ville et de ses habitants.

 

Une nouvelle étape s’annonce pour le Festival de Marseille avec l’arrivée de Jan Goossens qui signe la programmation de l’édition 2016. Nommé directeur artistique du Festival de Marseille en mai 2015, il a pris ses fonctions en septembre dernier, succédant ainsi à Apolline Quintrand, directrice-fondatrice de la manifestation ; il en deviendra le directeur général après cette 21e édition.

Jan Goossens, biographie

Né en 1971, Jan Goossens étudie la littérature et la philosophie. En 1991, il est engagé comme dramaturge stagiaire au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. En 1994, il devient le second assistant de Peter Sellars sur Les Perses d’Eschyle et dramaturge de Wim Vandekeybus sur Mountains Made of Barking et Bereft of a Blissful Union. Entre 1997 et 1999, il retrouve Peter Sellars comme assistant à la mise en scène sur plusieurs opéras contemporains.

 

À ses côtés, il comprend que « la création peut s’engager, parler des grands sujets sociétaux en prenant des risques artistiques ». En 1999, il intègre l’équipe du Théâtre Royal Flamand (KVS) à Bruxelles. En 2001, il est nommé à la tête de ce théâtre de répertoire qui, le temps d’une rénovation, prend ses quartiers à Molenbeek, banlieue défavorisée de Bruxelles. Il réinvente les missions de l’institution flamande en l’orientant vers la création contemporaine, multilingue et pluridisciplinaire. En 2004, le KVS retrouve son berceau historique avec un public renouvelé et un projet profondément attaché au dialogue citoyen ouvert sur la ville et le Monde. Sous son impulsion, en quinze ans, le KVS devient un acteur culturel majeur de la création belge et internationale.

 

En 2013, Jan Goossens reçoit le Prix de la Citoyenneté de la Fondation P&V qui récompense des personnalités « engagées de manière exemplaire pour une société ouverte, démocratique et tolérante ». En mai 2015, il est nommé directeur du Festival de Marseille, prend ses fonctions en septembre 2015 avant d’en assumer la direction générale le 31 juillet 2016.

Apolline Quintrand, biographie

D’origine italienne, passionnée d’art sous toutes ses formes, littérature, architecture, danse, opéra, arts visuels et plastiques, Apolline Quintrand, après des études de philosophie à Aix-en-Provence et de littérature anglaise à Manchester et Londres, choisit Marseille comme port d’attache dans les années 80. Traductrice d’anglais pour un groupe de recherche en architecture et urbanisme elle découvre la radio et devient en 1977 l’une des premières voix de Fip, radio détonante, impertinente et innovante. Elle s’oriente rapidement vers le journalisme et participe en 1982 à la création d’une des radios libres les plus engagées sur le territoire marseillais, Forum 92, qui sera une pépinière de journalistes nationaux pour les plus grandes chaînes mais où se côtoient des personnalités comme Jean-Claude Izzo, Gilles Ascaride, sociologue et écrivain, des scientifiques, des artistes.

 

Un concours national de l’INA lui ouvre les portes des journaux d’information comme scripte d’édition. Ce goût et cette curiosité pour l’information politique, sociale et culturelle ont joué un rôle déterminant dans l’évolution de sa carrière. Elle quitte le service public en 1992 et fin 1995, de retour à Marseille après une année sabbatique consacrée à l’étude du flamenco, la Ville de Marseille lui donne carte blanche pour imaginer un festival consacré aux arts. Le Festival de Marseille est né : il sera pluridisciplinaire, consacré à la création contemporaine, résolument tourné vers l’international et attentif à la création émergente sur son territoire. En 2003, Apolline Quintrand reçoit la distinction de chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

 

Dès sa première édition, l’été 96 le Festival de Marseille impose un ton, une liberté, un engagement fort auprès des artistes et des publics qui restent après 20 années d’existence sa marque de fabrique. En 2009, le Festival de Marseille devient le Festival de danse et des arts multiples de Marseille, affirmant et affichant sa volonté de continuer à explorer les arts en se jouant des frontières, à l’image de sa ville, ouverte, cosmopolite, frondeuse, riche d’une diversité sans cesse réinventée.
Le Festival a accueilli en 20 ans des milliers d’artistes venus du monde entier ouvrant au public marseillais des perspectives de découverte et d’émotion rares.

 

Afin de laisser le Festival se « réinventer » et aller vers de nouveaux horizons, Apolline Quintrand prend la décision lors du 20e anniversaire de quitter la direction du festival tout en accompagnant la saison artistique 2016 du futur directeur, Jan Goossens.